Noticias de Arquitectura


Arquitectura: Que va faire Jean Nouvel de l’ïle Seguin?
julio 27, 2009, 3:13 pm
Filed under: Arquitectura Francesa, Nouvel | Etiquetas:
C’est Jean Nouvel qui hérite du projet de l’île Seguin à Boulogne. La vision de l’archistar sera-t-elle à la hauteur de ce “symbole du mouvement ouvrier français”?
Le 25 juillet 2009- par Claire Moulène

Depuis la fermeture des usines Renault en 1992, l’île Seguin à Boulogne-Billancourt est une forteresse à prendre. Après des dizaines de projets avortés (Fondation Pinault, parc de sculptures, pôle de recherche scientifique), c’est finalement l’architecte Jean Nouvel qui reprend les rênes du projet au poste d’architecte urbaniste coordonnateur.

Nouvel, qui compte aujourd’hui parmi les architectes les plus prisés du moment (en 2008, il a obtenu le prestigieux prix Pritzker), s’intéresse à l’île Seguin depuis plus de dix ans. En 1999, il publie dans Le Monde une tribune incisive intitulée “Boulogne assassine Billancourt”. “Aujourd’hui, qui assume la responsabilité morale de ne pas laisser oublier ou salir un symbole majeur du mouvement ouvrier français ?” interpelle Jean Nouvel. Plus loin, c’est “aux étudiants et architectes des projets de demain” qu’il fait appel : “Le temps des rénovations au bulldozer est révolu. Si vous laissez raser l’île Seguin, vous augurez mal la conscience urbaine qu’on attend de vous.”

Comble de l’ironie, dix ans plus tard, c’est lui qui se retrouve à la tête de la coordination d’un projet dont la mue, depuis la fin des années 90, s’est avérée douloureuse. Pire, après l’abandon par François Pinault (en 2005) de son projet de fondation dessinée par l’architecte Tadao Ando, les bâtiments de l’ancienne usine Renault ont été démolis et le site entièrement dépollué. Aujourd’hui, plutôt qu’à un haut lieu de la mémoire ouvrière, le projet porté par une société d’économie mixte (SAEM) qui réunit la ville de Boulogne-Billancourt, le département des Hauts-de-Seine et la Caisse des dépôts et consignations ressemble à un complexe culturel.

Ce gigantesque chantier, qui devrait prendre fin en 2015, compte un pôle cinéma, un pôle musical (avec deux salles de spectacle et des studios d’enregistrement), un pôle d’art numérique ainsi qu’un jardin de 4 hectares. Objectif : faire de l’île Seguin l’un des piliers du Grand Paris et de la “Vallée de la culture” défendus par Nicolas Sarkozy le 29 avril à la Cité de l’architecture et du patrimoine.

Résultat : pour d’aucuns, Jean Nouvel n’est rien de moins qu’un architecte d’Etat. Pour les Verts de Boulogne-Billancourt, par exemple, “il est l’architecte des présidents, qui a fait l’Institut du monde arabe pour François Mitterrand et le musée du Quai Branly pour Jacques Chirac”. Si Jean Nouvel n’est plus à coup sûr le “militant défenseur d’un intérêt général” tel qu’il se définissait à l’époque, on peut néanmoins espérer qu’il saura porter avec passion et conviction un projet culturel et architectural exigeant.

Anuncios


Jean Nouvel désigné grand architecte de l’île Seguin
julio 17, 2009, 11:00 pm
Filed under: Arquitectura Francesa | Etiquetas:

Propos recueillis par Bruno Monier-Vinard

Jean Nouvel désigné grand architecte de l'île Seguin

Le Français Jean Nouvel orchestrera l’aménagement urbain de l’Île Seguin © Taamallah Mehdi / Abaca

Nouveau succès pour l’architecte français Jean Nouvel ! En lice avec cinq autres cabinets (Jacques Ferrier, Djamel Klouche, Rem Koolhaas, Winy Maas, Nicolas Michelin), le prix Pritzker 2008 a été désigné mardi 7 juillet par la SAEM Val-de-Seine pour orchestrer l’aménagement urbain de l’île Seguin, ancien site des usines Renault à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine.

lepoint.fr : Déjà lauréat du concours de la tour Signal à La Défense, vous serez aussi le chef d’orchestre du projet de l’Iîe Seguin. Quelles seront ses grandes lignes ?

Jean Nouvel : Je vais m’employer à sortir l’île Seguin de sa torpeur, fruit de longues tergiversations et décisions contradictoires. Je veux faire de cet endroit qui s’inscrit au coeur de la “Vallée des arts et de la culture” du conseil général des Hauts-de-Seine, un laboratoire grandeur nature de mes propositions pour le Grand Paris. Ceci, dans le sillage du discours de Nicolas Sarkozy , prononcé le 29 avril dernier à la Cité de l’architecture.

C’est-à-dire ?

Mixité et développement des énergies renouvelables, dans un bon dosage de ces activités, seront les maîtres mots de cette écocité. Elle sera, à l’échelle de l’île, le premier lieu urbain francilien qui va marier les plaisirs de la nature et ceux de la ville. Prévu pour accueillir des bâtiments publics et privés (ateliers d’artistes, étudiants, logements, hôtels), cet endroit ne subira pas la loi du marché en étant transformé en un banal lotissement, où se juxtaposent des projets autonomes et orphelins. Ma mission est d’apporter du liant à sa composition générale, caractérisée par sa dimension humaniste et paysagère. L’activité culturelle s’y retrouvera à chaque extrémité : une très grande salle de musique populaire cohabitera ainsi avec une fondation artistique, de moindre envergure toutefois que celle envisagée, un temps, par François Pinault (propriétaire du Point, NDLR).

Quelle place pour le développement durable dans ce projet ?

En collaboration avec le paysagiste Michel Desvigne, nous allons révéler l’intériorité et le mystère de l’île en créant un immense jardin central avec une place ouverte qui organisera les activités commerçantes : bars, restaurants, galeries, boutiques des créateurs de mode… Doté de son propre microclimat, cet espace public sera coiffé d’une grande serre ouvrable qui utilisera l’énergie solaire, active et passive. De véritables champs de panneaux solaires recouvriront aussi les espaces culturels et nous exploiterons les ressources de l’eau et de la géothermie. Nous positionnerons les activités au plus près des gares de transport (tramway, métro…), afin de réduire les déplacements.

Quelles seront les contraintes architecturales ?

Mon rôle est ici de créer une harmonie, une continuité urbaine comme celle qui existait auparavant avec l’espace industriel. Avec Matthieu Poitevin, nous allons ainsi honorer la mémoire de l’île bâtie sur son socle, par une façade réinterprétée, rythmée par des cadrages sur l’eau, sur les rives ou d’une rive à l’autre. Nous mettrons en évidence le rapport à l’eau avec la promenade des rives. D’immenses terrasses plantées, plus grandes que les immeubles qui les supportent, seront des lieux de fitness, rencontres, restauration, offrant au public des vues sur le skyline parisien, la forêt de Meudon, l’ancien Trapèze Renault de Boulogne-Billancourt…

Le calendrier du projet est-il arrêté ?

Nous utiliserons au plus vite le potentiel des surfaces légalement constructibles, et réaliserons dès que possible le jardin avec Michel Desvigne. Le reste du calendrier de l’opération est lié à l’évolution économique et à celle du marché immobilier dans les prochains mois.



Jean Nouvel, grand coordonnateur du réaménagement de l’île Seguin
julio 17, 2009, 10:54 pm
Filed under: Arquitectura Francesa | Etiquetas:

De Pascale MOLLARD-CHENEBENOIT (AFP) – 8 juil. 2009

PARIS (AFP) — Ancien siège des usines Renault à Boulogne-Billancourt à présent rasées, l’île Seguin a désormais un architecte en chef, Jean Nouvel, chargé de donner une cohérence à la transformation de ce lieu symbolique pour la mémoire ouvrière en “île de tous les arts”.

La désignation de Jean Nouvel comme coordonnateur des projets sur l’île Seguin constitue “un grand pas en avant”, a déclaré mercredi à l’AFP Pierre-Christophe Baguet, maire UMP de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Architecte star, prix Pritzker 2008, Jean Nouvel a été choisi mardi par la Saem Val de Seine Aménagement, la société d’économie mixte propriétaire des terrains.

Outre les Ateliers Jean Nouvel, cinq autres cabinets d’architectes de renommée internationale avaient été présélectionnés en mai pour remettre une offre: l’Agence Nicolas Michelin et Associés, AUC-Djamel Klouche, Jacques Ferrier Architecture, MVRDV (Winy Maas) et OMA (Rem Koolhaas).

“Toutes les offres étaient de grande qualité. Mais celle de Nouvel se détachait par sa réflexion sur l’intégration de l’île dans le site, par sa prise en compte de la Seine”, a estimé M. Baguet. L’aménagement de l’île Seguin “sera le premier geste culturel fort du Grand Paris”, selon lui.

Lors de son discours sur le Grand Paris en avril, le président Nicolas Sarkozy a évoqué l’île Seguin, “dédiée à tous les arts, dont la forme urbaine sera elle-même un monument”.

Jean Nouvel s’intéresse depuis des années à cette bande de terre de 11,5 hectares. Il y a dix ans, l’architecte avait publié dans Le Monde une tribune retentissante intitulée “Boulogne assassine Billancourt”. Il s’indignait que les usines puissent être rasées et apostrophait le maire de l’époque Jean-Pierre Fourcade, estimant que son “sens de la propreté petite-bourgeoise” et “son dédain giscardien du monde ouvrier” l’aveuglaient sur ce dossier.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de l’île Seguin. Et ce sont les Verts de Boulogne-Billancourt qui critiquent aujourd’hui Jean Nouvel, “architecte des présidents”, qui “a fait l’Institut du Monde Arabe pour François Mitterrand et le Musée du Quai Branly pour Jacques Chirac”.

“Ne faut-il pas voir dans sa désignation (…) plus le fait de plaire à l’Elysée que de penser à un réel projet urbain rénovateur pour cette île?”, se demandent les Verts dans un communiqué.

Jean Nouvel, qui n’était pas joignable mercredi, sera chargé de “mettre du liant” entre les différents projets prévus sur l’île par la nouvelle équipe municipale arrivée en mars 2008, a expliqué le maire.

A un bout de l’île, doit être créé un pôle musical porté par le Conseil Général des Hauts-de-Seine. Il est prévu de construire une salle de 800 places pour la musique classique et une salle de 3.500 à 5.000 places pour des comédies musicales.

A l’autre bout, un pôle d’art contemporain sera porté par le ministère de la Culture, avec l’édification d’un grand hall d’exposition. Il sera entouré de galeries d’art privées.

Renault, qui possède encore 1.000 m2 sur l’île, pourrait être disposé à y installer sa fondation d’art contemporain, a indiqué M. Baguet.

Un pôle de cinéma et un “jardin extraordinaire” d’environ quatre hectares, devraient également être construits. Ainsi qu’un hôtel et une résidence pour artistes. Des bureaux regrouperont des entreprises tournées vers le numérique et les médias.

Alors que les usines Renault sont fermées depuis 1992, l’île a eu du mal à se remettre du départ de l’homme d’affaires François Pinault qui a renoncé en 2005 à y installer sa fondation d’art contemporain.



Jean Nouvel relance “L’Architecture d’Aujourd’hui”
junio 20, 2009, 6:08 pm
Filed under: Arquitectura Francesa, Nouvel | Etiquetas: ,
17 JUIN 2009
TEXTE: Anne-Marie Fèvre
L’Architecture d’Aujourd’hui Jean Nouvel François Fontès

“AA”, glorieuse revue française de l’architecture créée en 1930, va reparaître en septembre, parrainée par l’architecte français. Avec un comité de rédaction ouvert à diverses tendances de cette discipline.

Dans L”Architecture d’aujourd’hui” N°1 qui paraît en novembre 1930, André Bloc écrit: “En créant un nouveau périodique, nous avons voulu assurer à l’architecture moderne et à celle-ci seulement, la publicité qui lui est indispensable.” Bloc, personnage de légende a animé cette revue de toute sa verve critique, en défendant Le Corbusier, en l’ouvrant à des correspondants étrangers. “Il a toujours eu l’intelligence de pratiquer des failles salvatrices dans le dogme de chaque époque” explique l’architecte Claude Parent. La bande à Bloc n’a jamais été une mafia, mais une réunion de famille turbulente, libre, et ouverte à toutes les inventions ou hypothèses sur l’architecture.”

C’est cette “famille  turbulente”, que Jean Nouvel voudrait  recréer en 2009. Car cette revue mythique a failli mourir (ainsi que “Techniques et architecture” il y a un an, quand leur éditeur Jean-Michel Place a dû les liquider. Nouvel a alors entraîné son ami François Fontès, architecte et promoteur à Montpellier, à racheter ” le monument AA pour le sauver”, avec le stratège-entrepreneur Alexandre Allard. Pour un 200 pages bimestriel qui paraîtra en septembre, 1 million d’euros ont été engagés. Bonne nouvelle.

Mais la profession craint que cette revue soit l’instrument du seul Nouvel qui règlerait ses comptes. En choeur, le trio se défend: “Non, ce ne sera pas une revue clanique, nous voulons garder l’esprit international d’André Bloc. En pratiquant une ouverture aux différentes tendances de l’architecture, qui sera regardée de manière transversale, en liaison avec l’art, le design et toutes les pensées, loin de toute pétrification ou contemplation. Pour informer, créer des débats, avec humour.” Cette démarche sur le papier sera complété par le Net.

Dans la  famille de pensée qui est déjà constituée pour commencer, on trouve le parrain Claude Parent évidemment,  Rudy Riciotti, Lacaton et Vassal, Patrick Bouchain et  la French Touch, collectif de jeunes architectes français qui s’expriment dans un numéro zéro de la revue titré”Le journal d’un regardeur”. Ricciotti y voit “une tribune de combat contre les malédictions à venir.”

Le critique Patrice Goulet, grand défenseur de Nouvel, qui très jeune a travaillé à AA, a dirigé Archi-Créé, a visité toutes les architectures du monde pour mieux les défendre (ou les descendre), sera le passeur des premiers numéro de la revue. “Son engagement se lira dans ce qu’elle publiera”, déclare-t-il. AA ne craint pas les opinions divergentes, ni les polémiques, ni les procès, ni les bastons,” dit encore la réclame. On attend donc septembre pour voir si notre prix Pritzker national 2008 acceptera d’être un arroseur arrosé

www.larchitecturedaujourdhui.fr



Première image du futur Roland-Garros
mayo 19, 2009, 3:06 am
Filed under: Arquitectura Francesa, Le Figaro | Etiquetas: ,

14/05/2009 Le projet de Marc Mimram prévoit un stade de 15.000 places avec un toit rétractable (illustration : Arte Factory).
Le projet de Marc Mimram prévoit un stade de 15.000 places avec un toit rétractable (illustration : Arte Factory). Crédits photo : AP

L’architecte Marc Mimram a été choisi par la Fédération française de tennis pour réaliser le nouveau court central (15.000 places) de Roland-Garros. Le stade adoptera une architecture ouverte, avec une toiture rétractable et sera construit sur un site situé à environ 450m de l’actuel stade Roland-Garros.

L’actuel court central devrait également être doté d’un toit.

» Le futur stade en images



Prix d’architecture : les lauréats
mayo 7, 2009, 2:30 pm
Filed under: Arquitectura Francesa, Prize | Etiquetas: ,
AFP 06/05/2009

Le Grand Prix d’Architecture 2009 de l’Académie des Beaux-Arts (prix Charles Abella) doté d’un montant de 25.000 euros a été décerné aujourd’hui à l’architecte serbe Aleksandar Jankovic, 33 ans, a annoncé l’Académie.Le deuxième prix (prix André Arfvidson) d’un montant de 10.000 euros a été décerné à la Française Vinciane Albrecht, 29 ans, et le troisième (prix Paul Arfvidson) au Chinois Liu Ruifeng, 31 ans.

Le thème du concours, “Le Nouvel Etablissement Humain”, s’inscrit dans un cycle de trois ans (2007-09) consacré à l’approche d’un nouveau mode de vie durable. Il était centré cette année sur la ville provençale d’Arles (Bouches-du-Rhône) et son extension.
Les huit projets finalistes seront exposés du lundi 11 au samedi 16 mai au Palais de l’Institut, salle Comtesse de Caen, 27, quai de Conti, 75006 Paris.
Le concours ouvert à tous les architectes et étudiants en architecture de moins de 35 ans se déroule sur deux mois avec plusieurs épreuves.



La tour Eiffel inspire les jeunes architectes
abril 3, 2009, 3:55 pm
Filed under: Arquitectura Francesa | Etiquetas:

Des étudiants exposent leurs projets futuristes à Paris

Dès mercredi et jusqu’au 12 avril, les amateurs d’architecture pourront découvrir, à la Cité de l’architecture et du patrimoine, les 91 projets réalisés par les étudiants des écoles d’architecture de France sur le thème “Concevez un édifice de très grande hauteur sur le Champs de Mars à Paris, à distance, accolé ou à la place même de la tour Eiffel”. Deux cents étudiants avaient participé au départ à ce concours lancé par la fondation d’entreprise de la Société de la tour Eiffel et doté de plus de 45 000 euros de prix, à l’occasion du 120e anniversaire de la dame de fer.

Les projets les plus insolites

Dans l’esprit du concours qui a conduit à la construction du monument en 1887, les étudiants ont planché depuis des mois sur leurs projets. Plusieurs critères étaient à prendre en compte, notamment les problématiques environnementales, urbaines, sociales, techniques et économiques. Par ailleurs, chaque projet devait être élaboré à partir de matériaux contemporains afin d’attester des avancées en termes d’architecture et de construction depuis plus d’un siècle.

Les résultats sont surprenants et l’originalité est au rendez-vous. Certains ont imaginé un hôtel au sein même de l’édifice, d’autres ont construit des éoliennes géantes ou des équipements culturels rivalisant de hauteur avec le monument. Les plus téméraires ont même été jusqu’à raser la célèbre tour en la remplaçant par un tout autre édifice…

Un jour peut-être…

A l’heure où le débat sur les grandes hauteurs à Paris suscite encore bien des polémiques, les conservateurs n’ont pas de quoi s’inquiéter. Ces projets n’ont à ce jour aucune échéance de réalisation, et ne sont que la mise en valeur d’idées de futurs architectes. Toutefois, il n’est pas à exclure que l’un d’entre eux sorte un jour de terre….

» Cité de l’architecture et du patrimoine, 1, place du Trocadéro (XVIe). Horaires de 11 heures à 19 heures, nocturne le jeudi jusqu’à
21 heures, fermé le mardi Tél : 01 58 51 52 00.
Infos : www. fondationsocietetoureiffel.org ou http://www.citechaillot.fr