Noticias de Arquitectura


© Foster, marque mondiale
marzo 21, 2008, 5:47 pm
Filed under: Moniteur

Foster à Moscou pour la “Russian Tower”, Foster à Khanty Mansiysk, dans l’ouest de la Sibérie, pour un gratte-ciel en forme de cristal, Foster à Saint-Petersbourg pour la redéveloppement de l’île de la “Nouvelle Hollande”… Foster everywhere?
A l’occasion du dernier Mipim de Cannes, chacune des grandes villes russes semblait avoir dans sa manche un projet griffé “Lord Norman Foster, le grand architecte britannique”. Et un petit tour dans les travées du salon international de l’immobilier confirmait cette impression : Foster à Astana, la capitale du richissime Kazakhstan, avec son “Khan Shatyry Entertainment Centre”, Foster à Abu Dhabi avec son Central Market, Foster au Qatar, avec sa ville nouvelle Lusail au nord de Doha, etc. Foster partout… au risque d’être nulle part, se contentant de déléguer à ses innombrables équipes la conception de projets au design souvent semblable, afin de satisfaire des pays émergents, riches de leurs ressources énergétiques.

Car le prolifique architecte londonien, aujourd’hui âgé de 72 ans, est avant tout la tête de gondole d’une gigantesque agence, présente dans plus de 50 pays et riche de plus de 1000 collaborateurs et employés! Une “usine créative” dont le travail s’organise autour de six groupes, avec chacun à leur tête un leader (Grant Brooker, Brandon Haw, Mouzhan Majidi, Stefan Behling, Gerard Evenden and Nigel Dancey), qui se partagent le monde. Une agence si puissante qu’elle a accueilli dans son capital en 2007 le fonds d’investissement 3i à hauteur de 40%. Foster+Partners, aujourd’hui valorisée à plus de 400 millions d’euros, verse à Lord Norman Foster un salaire annuel de 4,30 millions d’euros.
Le prix du génie?

Hugues Boulet, journaliste au Bulletin Européen du Moniteur