Noticias de Arquitectura


Lacaton et Vassal, le binôme d’archis qui grimpe
julio 7, 2008, 3:14 am
Filed under: Lacaton - Vassal

Le duo qui monte. Les architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont reçu mercredi le Grand Prix national d’Architecture 2008, la plus haute distinction française en architecture, assorti d’une dotation de 10.000 euros.

Un prix remis tous les deux ans. Le jury, présidé par la ministre la Culture, Christine Albanel, comptait Rudy Ricciotti, Grand Prix national de l’architecture 2006 ainsi que Jean Nouvel, Grand Prix 1987 et prix Pritzker 2008, le Nobel des architectes.

L’archi à moindre coût

Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, 53 ans et 54 ans, exercent ensemble depuis 1987. Ils se sont fait connaître avec la maison Latapie, réalisée à Bordeaux-Floirac en 1993. Leur idée fixe? Offrir de l’architecture au moindre coût, considérant l’espace comme un luxe devant être accessible à tous, de la maison individuelle au logement collectif.

Parmi leurs principales réalisations: le Palais de Tokyo à Paris (site dédié à la création contemporaine, 2002), un lot de 14 maisons dans le programme de logement social de la Cité Manifeste à Mulhouse (2005), l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes (livraison octobre 2008).

©LACATON & VASSAL ¦ Maison Latapie à Mulhouse

Alice Antheaume

Anuncios


Un duo d’architectes récompensé pour leur engagement éthique
julio 7, 2008, 3:13 am
Filed under: Arquitectura Francesa, Francia, Lacaton - Vassal

Valérie Sasportas
04/07/2008 | Mise à jour : 10:52 |
.
Le grand prix national de l’architecture 2008 a été décerné à Lacaton & Vassal, dont le travail vise à privilégier le confort sur l’esthétique.

Dilater les lieux pour obtenir de la lumière naturelle, des vues. Traquer tout ce qui est « inutile » pour habiter l’espace dans les meilleures conditions de bien-être. Le credo du duo d’architectes Lacaton & Vassal, depuis leur association en 1987, vient d’être couronné par le grand prix national d’architecture 2008, plus haute distinction française en la matière, par la ministre de la culture, Christine Albanel.

« Nous sommes d’autant plus heureux que cette distinction porte sur l’ensemble d’un travail et pas seulement sur un projet », se réjouissent les lauréats, dont l’attitude professionnelle correspond à un véritable engagement éthique.

C’est la maison Latapie à Floirac, en Gironde, inspirée d’une serre, minimale et à moindre coût qui, en 1993, a fait connaître Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, deux concepteurs d’origine bordelaise âgés respectivement de 53 et 54 ans. Édifices à base de tôle ondulée ou de serres plastifiées, entourés de grands grillages ou de baies vitrées géantes composent leurs constructions où « le confort, l’ambiance, la générosité » prévalent « sur l’esthétique ».

Une exposition monographique

Parmi leurs principales réalisations, figurent aussi le Musée archéologique de Saintes (1995), l’aménagement de la place Léon-Aucoc à Bordeaux (1996), le café UNA, le centre d’architecture de Vienne, en Autriche (2001), le Palais de Tokyo à Paris (dédié à la création contemporaine, 2002), quatorze maisons dans le programme de logement social de la Cité Manifeste à Mulhouse (2005), ou encore l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes, qui reprend l’idée fondatrice de la maison Latapie et doit être livrée en octobre prochain.

Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont reçu un diplôme réalisé par l’artiste Daniel Buren et une dotation de 10 000 euros. Ils bénéficieront d’une exposition monographique organisée par la Cité de l’architecture et du patrimoine et présideront les prochains rendez-vous de l’architecture en 2009. Le duo a été sélectionné parmi les propositions de deux mille maîtres d’ouvrage, élus, représentants professionnels et autres « personnalités qualifiées ». Avant d’être distingué par un jury, notamment composé de Rudy Riccioti, lauréat 2006, et Jean Nouvel, lauréat 1987 et prix Pritzker 2008, parmi trois autres finalistes : Patrick Bouchain (rénovation du Palais de la porte Dorée qui accueille la Cité de l’histoire et de l’immigration, 2007), Jacques Ferrier (lauréat pour le pavillon français de Shanghaï, 2010) et Françoise-Hélène Jourda. Le grand prix national d’architecture, dont le premier lauréat a été récompensé en 1975, a été relancé en 2004. Il est remis tous les deux ans.