Noticias de Arquitectura


Jean Nouvel : «Jouer avec l’image de Dolce&Gabbana»
marzo 7, 2009, 3:16 pm
Filed under: Le Figaro, Nouvel
Propos recueillis par Valérie Duponchelle
06/03/2009 | Mise à jour : 18:30
.yui-panel { position:relative; background-color:white; }.mask { background-color:#000;opacity:.25; *filter:alpha(opacity=25); } figcom_sep_bulle=’avec’; figcom_sep_bulle=false; | Ajouter à ma sélection <!–

.

–>


Crédits photo : Le Figaro

INTERVIEW – Le grand architecte était à Milan pour concevoir la scénographie de Dolce et Gabbana consacrée à plusieurs décennies de photos parues dans le magazine Vogue.

LE FIGARO. – Jean Nouvel et «Extreme Beauty in Vogue», ce sont deux mondes aux antipodes, non ?
JEAN NOUVEL. – J’ai trouvé la situation plutôt amusante et intéressante, une contradiction entre le degré de provocation de ces photos et le classicisme du lieu, le poids religieux de ce quartier même si ce bâtiment historique du Palazzo della Ragione ne l’est pas. Il est à l’ombre du Duomo, porte des traces de fresques, a cette belle architecture de voûtes. J’ai retravaillé les lumières pour mettre en relation un contenant avec un contenu, créer une poésie dans cette rencontre-là. Je n’aime pas beaucoup les expositions qu’on voit partout et dont le contenant contredit le contenu.

Un exemple ?
La plupart des expositions qui se retrouvent dans des lieux marqués par l’histoire, ancienne ou moderne, se terminent par des cimaises blanches, la logique du «White Cube». On fait dans les expos ce qu’on fait dans l’architecture triviale aujourd’hui. On dessine les bâtiments sans les intérieurs et chacun appelle son décorateur pour mettre ce qu’il veut dedans.

Comment décririez-vous la salle du Palazzo della Ragione ?
J’ai d’abord été très frappé par son échelle, sa hauteur de près 15 m. Je voulais que le dispositif appartienne à cet espace, ait l’air de lui avoir toujours appartenu. C’est une exposition architecturée qui tient compte de sa révélation, de sa symétrie avec cette mezzanine, presque un rostre, autour des piliers centraux, et en dessous ces absidioles qui peuvent prendre une connotation sacrée. Chaque photo a une présence énorme parce qu’elle est ainsi isolée dans un espace qui lui appartient, dont la taille lui correspond. A chaque photo, on se demande ce que l’on va découvrir, il y a une sorte de relation personnelle qui s’établit entre la photo exposée et le visiteur. Toute la lumière vient d’elle, et là peut s’établir un choc émotionnel.

L’association de Jean Nouvel le monacal et de Dolce & Gabbana, baroque, chatoyant, peut surprendre, non ?
J’ai voulu jouer avec leur image. Dans le travail de Dolce & Gabbana, il y a une énorme énergie, une jeunesse, une audace presque spontanée, une impulsion. Je ne crois qu’au contexte, au dialogue, aux contrastes, je suis en opposition totale avec cette civilisation de globalisation qui voudrait dire que toutes les choses soient pré-pensées, prêtes à être consommées et répétées.

Quel est votre musée fétiche ?
La Fondation Louisiana au nord de Copenhague, au Danemark, parce que tout est naturel. C’est un lieu où les œuvres d’art ont l’air d‘être chez elles, où les expositions temporaires ont l’air d’être là depuis toujours. C’est une maison pour l’art, pas un lieu ampoulé.

Art et architecture, le mariage est parfois celui des contraires. Etes-vous heureux de celui du Musée du Quai Branly ?
Si je n’en suis pas heureux, je n’ai qu’à m’en prendre à moi-même ! J’en suis très heureux, parce que cela correspond vraiment à une attitude que j’ai annoncée. J’ai gagné le concours à cause de cela. C’est l’opposé de ce que l’on peut attendre dans un grand musée officiel. Je ne pense pas qu’il y ait eu beaucoup de discussions sur l’architecture elle-même…

Plus sur l’aménagement intérieur…
La plupart des critiques internationales ont été positives en architecture. En revanche, il y a eu des critiques féroces de la plupart des conservateurs ou des critiques d’art.

Les critiques ont porté plutôt sur le fait que les vitrines aplatissaient la statuaire, que l’on mettait l’Afrique de la savane et du soleil dans l’ombre d’une caverne…
C’est exactement l’inverse ! Je n’ai pas fait le choix de tous les objets qui sont là. Ni le choix du nombre des objets. J’ai travaillé avec des conservateurs qui avaient leurs propres idées. J’ai mis en situation ces objets très fragiles et qui doivent être protégés de la lumière. Mettre 4000 vitrines ne m’aurait vraiment pas amusé. J’ai préféré créer des vitrines de 4,5 m de long et de 3 m de haut, que tous les masques s’y retrouvent ensemble, que l’on puisse se mettre derrière comme si on était dans le masque, qu’on puisse faire le tour, privilégier l’émotion. Les crétins ont pensé que je n’avais pas d’argent pour avoir mis du linoléum, ils auraient voulu des matériaux riches, du granit, du marbre. Le linoléum me permettait de jouer avec différentes couleurs et ombres, d’évoquer le rapiéçage pour dessiner différentes zones, l’Océanie, l’Asie, l’Afrique, de faire une carte et de jouer avec la patine et le temps qui passe. Je préfère cet accrochage par familles et ces vocabulaires transversaux entre les civilisations. J’ai eu mon Pritzker Price en partie à cause de ce bâtiment. Et j’ai été quasiment insulté par un certain nombre de conservateurs. C’est mon titre de gloire.

Etes-vous déçu ou soulagé de ne pas faire l’intérieur du Louvre Abu Dhabi ?
Ce n’est pas un travail autour d’une collection puisque la collection n’existe pas. Je fabrique un musée et dans ce musée je définis les volumes, les matériaux. Mais sur dix ans, il va falloir faire différentes muséographies avec les différentes étapes des collections qui vont se succéder. Il a été décidé de prendre un muséographe pour dialoguer avec l’Agence France Museum. Je trouve normal que quelqu’un assure ce rôle et qu’il y ait une complémentarité muséographie et architecture.

Anuncios

Dejar un comentario so far
Deja un comentario



Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s



A %d blogueros les gusta esto: