Noticias de Arquitectura


Jean Nouvel a défendu son musée à Genève
octubre 31, 2008, 11:54 pm
Filed under: Nouvel | Etiquetas:

ARCHITECTURE | L’extension du Musée d’art et d’histoire doit recevoir l’aval de la Commission des monuments et sites. Verdict dans un mois.

Jean Nouvel

© Olivier Vogelsang | Jean Nouvel. L’architecte français, 63 ans, vivra dès 2009 la moitié de l’année à Nice.

PASCALE ZIMMERMANN | 29.10.2008 | 00:01

Deux heures et demie sur le gril n’ont pas entamé le calme de Jean Nouvel, ni sa courtoisie. L’architecte français était mardi à Genève pour défendre devant la Commission des monuments, de la nature et des sites (CMNS) son projet d’extension du Musée d’art et d’histoire, un cube de verre et d’acier qui s’installerait dans la cour du bâtiment existant.

L’audition – qui «s’est bien déroulée», au dire du principal intéressé – n’a pas débouché sur une décision. Les commissaires ont choisi d’examiner en parallèle le projet Jean Nouvel et l’opposition qu’il suscite. L’association Patrimoine suisse Genève a réclamé il y a quelques mois le classement du bâtiment de la rue Charles-Galland, construit en 1910 par Marc Camoletti, ­intérieur et cour compris. Classement qui exclurait l’extension Nouvel. Les bruits qui filtraient hier laissaient toutefois entendre qu’une majorité de la CMNS serait favorable au projet de l’architecte français. Verdict attendu dans un mois.

Si le préavis est favorable, tout pourrait aller très vite. Le crédit d’étude de 3,6 millions a été voté par le Municipal, qui s’est aussi engagé à verser les 40 millions nécessaires à la rénovation du bâtiment existant. Quant aux 40 millions de fonds privés à réunir pour financer le cube Nouvel, ils sont presque engrangés. Les dix derniers millions devraient venir des milieux ­horlogers. Le projet Nouvel – qui a remporté le concours d’architecture en 1998 – sera adapté durant un an par les deux bureaux genevois chargés de sa réalisation (Fabrice Jucker et Brigitte Diserens DVK architectes) et par Jean Nouvel. Le premier coup de pioche pourrait être donné en 2010, pour les 100 ans du Musée. Et l’inauguration de son nouvel habillage avoir lieu en 2013. Qu’en pense Jean Nouvel?

Toutes ces procédures dont Genève a l’habitude vous agacent-elles?
Dans tous les pays, les projets de construction concernant des sites sensibles doivent être approuvés par une commission. C’est normal.

Votre projet pourrait être bloqué par un référendum. La démocratie directe helvétique vous serait moins sympathique!
Je ne crois pas. Le vote populaire est une bonne solution. Vous savez, en France, je regrette la démocratie suisse. Regardez Les Halles, à Paris. S’il y avait eu consultation de l’ensemble des Parisiens, nous n’aurions pas cette réalisation minable réclamée par une association de 30 habitants.

Votre projet a 10 ans. Allez-vous l’adapter?
Peut-être sera-t-il un peu amendé. Les techniques et les matériaux ont évolué. On se soucie aujourd’hui davantage de développement durable. Mais la tactique et le diagnostic restent les mêmes qu’au départ.

En 2013, vous inaugurerez le Louvre d’Abu Dhabi. Et dans la foulée le nouveau Musée d’art et d’histoire genevois?
Pourquoi pas? Si la décision politique est prise tout de suite, c’est réalisable.

Il est amusant de co nstater qu’il y a dix ans le bâtiment Camoletti n’intéressait pas grand monde à Genève…
A tort! Avec mon projet, je propose précisément la révélation d’une architecture – la période Beaux-Arts de 1910 – par une autre architecture, contemporaine. La cour ne fonctionne pas bien, en raison de quelques incohérences. En y installant un cube à distance des murs extérieurs du musée, avec des petites passerelles qui entrent à chaque niveau dans le corps du bâtiment, ça commence à faire sens. On sait bien que les gens viennent voir les expositions temporaires, et que ce sont elles qui les incitent à visiter les collections permanentes.

L’aspect d’un musée doit-il évoluer avec le temps?
Ce n’est pas une bonne position historique que de dire: rien ne doit bouger. La plupart des grands bâtiments culturels sont réalisés en plusieurs époques, qui s’enrichissent et font la complexité du lieu. Il ne sert à rien de garder les musées dans du formol. A chaque époque de nouveaux besoins se font sentir, de nouvelles émotions également. Il faut aux Genevois un musée plus efficace, plus ­émotionnel, plus conforme à leurs habitudes. Autrement il va s’étioler.

Quarante millions de francs, cela suffira-t-il?
Le projet va être repris, mais c’est un chiffre avec lequel nous pouvons travailler.

Aurez-vous un droit de regard sur la muséographie, comme au Quai Branly?
J’espère bien y travailler, oui. Il y a l’aspect Beaux-Arts à révéler, les expositions temporaires, le forum, les espaces contemporains à mettre en valeur d’une autre manière…

Qu’aimeriez-vous construire d’autre à Genève?
Les gares du CEVA. Dans pas trop longtemps j’espère!

Anuncios

Dejar un comentario so far
Deja un comentario



Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s



A %d blogueros les gusta esto: