Noticias de Arquitectura


Grands projets – L’architecture en folie !
septiembre 1, 2008, 4:55 am
Filed under: Vanguardia

Plus haut, plus beau, plus cher… l’architecture est entrée dans le temps des records. Au sommet de leur art, les plus fameux «starschitectes » de la planète inventent de nouvelles forêts de gratte-ciels.

Bruno Monier-Vinard

Clients milliardaires ou chefs d’Etat, tous rêvent de l’édifice qui marquera les foules. Une aubaine pour les stars de l’architecture qui jonglent avec de nouveaux matériaux pour faire sortir de terre les constructions les plus hardies. Ainsi, la manne pétrolière d’Abou Dhabi lui permet de s’offrir les plus grandes signatures (Zaha Hadid, Jean Nouvel, Frank Gehry, Tadao Ando, sir Norman Foster) pour le pôle culturel de Saadiyat, l’« île du bonheur », qui sera bâtie à 500 mètres de la côte de la capitale des Emirats arabes unis. De Dubai à Pékin, voici quelques projets qui vont changer le visage de la planète.

Shanghai (Chine)

La cascade de verre. En 2010, un surprenant hôtel cinq étoiles ouvrira ses portes dans la banlieue de Shanghai. Lové dans une ancienne carrière de 90 mètres de profondeur, le Songjiang Hotel (ci-contre) , imaginé par le cabinet britannique d’architectes Atkins, se distinguera par sa cascade de verre transparent conçue comme une réplique des chutes du Niagara. En prime, le palace sera écolo puisque ses 370 chambres avec balcons plantés et terrasses végétalisées seront toutes chauffées par géothermie.

Le Chien jaune. Sagement assis au pied de la célèbre tour de la télévision de Shanghai, ce Chien jaune de 80 mètres de hauteur (page de droite) est le très singulier projet que souhaite réaliser le Français François Scali pour l’Exposition universelle de 2010. Recouvert d’une double peau en plastique jaune translucide, cet immeuble de huit niveaux reliés par des escalators déclinera alors la version géante du bull-terrier Bob, créé par l’artiste Aurèle. « Cet animal qui symbolise l’abandon et l’errance urbaine est destiné à accueillir un éphémère musée de la ville perdue et des cités englouties », s’enthousiasme l’architecte.

Dubai (Emirats Arabes Unis)

Le pont de tous les records. Après Burj Dubai, la plus haute tour du monde, la ville de l’émirat s’offrira en 2012 un nouveau record : celui de la plus longue arche de pont de la planète (667 mètres) avec douze voies de circulation, une ligne de métro… Le Sixth Crossing, conçu par l’agence new-yorkaise Fxfowle, serpentera alors au-dessus des eaux de la Dubai Creek, assurant le passage entre les rives de 20 000 voitures et 23 000 voyageurs par heure. Onde sonore, dunes du désert ou croissant de lune… ses courbes mèneront jusqu’à celles du futur Opéra imaginé par Zaha Hadid, assorti d’un hôtel et d’une école de musique.

Les tours qui dansent. 357 mètres de hauteur et 65 étages chacune… En 2012, les Signature Towers (page 49) , les trois tours dansantes dessinées, là encore, par Zaha Hadid, se déhancheront face à la mer dans le quartier de Business Bay, à Dubai. Première femme lauréate du prestigieux prix Pritzker, l’architecte anglo-irakienne a conçu ce trio d’immeubles intimement entrelacé comme « un ensemble qui s’effleure et se rejoint à plusieurs reprises dans une chorégraphie fluide qui unit les volumes dans un même mouvement » . Reliés par deux ponts, les buildings abriteront bureaux, hôtel et appartements.

Le gratte-ciel MP3. Tout droit inspirée du design d’un lecteur de musique MP3, la Shuffle Tower (page 48) surplombera de ses 129 mètres de hauteur la côte de Dubai, en 2009. Habillé de façades en béton blanc et de vitrages aux reflets bleutés, l’édifice imaginé par l’architecte asiatique James Law joue la ressemblance jusqu’au bout puisqu’il prendra dans sa partie centrale des allures de circuit informatique. Des appartements occuperont les étages supérieurs de l’immeuble, qui hébergera aussi des bureaux et un centre commercial ouvert à sa base.

La tour toupie. Le premier gratte-ciel mobile au monde verra-t-il le jour à Dubai en 2010 ? Le concept révolutionnaire de Dynamic Tower (ci-contre) imaginée par l’Italien David Fisher donne le tournis ! Un bâtiment torsadé de 420 mètres de hauteur dont les 80 étages indépendants entièrement préfabriqués s’articuleront autour d’un axe central en béton armé. « Chaque appartement pourra pivoter sur simple ordre vocal de son occupant. L’autonomie énergétique de cet immeuble qui n’aura jamais le même profil sera assurée par des éoliennes horizontales implantées entre chaque étage » , promet l’architecte. Affaire à suivre.

La torche géante. En 2009, l’étonnante silhouette de l’Infinity Tower (page de gauche) surplombera à 330 mètres de hauteur les eaux de la marina de Dubai. Le building a été dessiné par le cabinet d’architectes américain Skidmore, Owings & Merrill (SOM), à qui l’on doit aussi la conception du plus haut gratte-ciel du monde, le Burj Dubai, dont la hauteur finale est gardée jalousement secrète afin de ne pas se faire coiffer au poteau par d’éventuels concurrents. L’Infinity Tower abritera des logements résidentiels avec piscines et cours de tennis. Comme vissée dans le sol, la structure atypique de cet immeuble de 80 étages présente de larges similitudes avec celle du Turning Torso de Malmö, la plus haute tour de Suède.

Mississauga (Canada)

« Marilyn Monroe ». En 2009, une tour d’habitation de 50 étages s’élancera en vrille à l’assaut du ciel de Mississauga, ville canadienne voisine de Toronto. Dessiné par l’architecte chinois Ma Yansong, du cabinet Mad, basé à Pékin, ce building de 170 mètres de hauteur composera la pièce majeure d’un groupe de cinq immeubles (les Absolute Towers) appelé The Absolute Community (page de gauche). La sensualité des courbes de cet édifice de béton et de verre lui vaut déjà le surnom par la population locale de « Marilyn Monroe »…

Canton

Les tours ADN. 520 mètres de hauteur chacune et 131 étages… En 2010, les Twin Towers hélicoïdales issues de l’imagination du Français Hervé Tordjman (page 48) tournoieront-elles dans le ciel de Canton ? Le projet a été dessiné comme un ADN dont on aurait séparé les deux hélices pour les placer à 90 degrés l’une de l’autre. Elaborée pour résister aux risques de typhons et de tremblements de terre, la structure de béton et de métal de ces « deux brins de vie qui se complètent pour ne former plus qu’un » devrait abriter commerces, bureaux et espace panoramique.

Pékin

Le Beignet tordu . Surnommé le « twisted donut » (ci-dessus), le siège de la télévision centrale chinoise (CCTV) se dressera fin 2009 au coeur du quartier des affaires de Pékin. Cette arche avant-gardiste de verre et d’acier de 230 mètres de hauteur est un défi aux lois de la gravité. Ses auteurs, l’Allemand Ole Scheeren et le Néerlandais Rem Koolhaas, du cabinet d’architectes Oma, ont conçu « une boucle de Möbius, sans début ni fin, sans haut et sans bas », réunissant deux immeubles en forme de L, inclinés sur un cantilever surplombé de 11 étages. Au menu de cet édifice plié dans l’espace, au squelette formé de 10 000 tiges d’acier : bureaux, hôtel et théâtre.

Anuncios

Dejar un comentario so far
Deja un comentario



Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s



A %d blogueros les gusta esto: