Noticias de Arquitectura


Paris dit oui à la construction de nouvelles tours
agosto 3, 2008, 4:08 am
Filed under: Arquitectura Francesa

Sophie de Ravinel
08/07/2008 | Mise à jour : 21:08 | Commentaires

Bertrand Delanoë brise le tabou des 37 mètres pour l’habitat et lance des tours commerciales de plus de 150 mètres.

Paris a fait le choix de la hauteur. Dès 2009, les immeubles d’habitation devraient pouvoir grimper jusqu’à 50 mètres, soit quinze étages, contre 37 mètres aujourd’hui. Cette évolution du paysage urbain a été validée mardi matin au Conseil de Paris. Ces tours pourraient bientôt en côtoyer d’autres de bureaux et de commerces, plus grandes encore de 150 à 200 mètres dans six principaux sites situés sur la périphérie de la capitale.

L’un d’entre eux, dans le quartier Batignolles-Clichy, dans le XVIIe, est particulièrement avancé. Le chantier devrait démarrer en 2010 et les immeubles devraient sortir de terre dès 2012. Les autres sites concernés sont Bercy-Charenton (XIIe), Masséna-Bruneseau (XIIIe), Porte de Versailles (XVe), Porte de la Chapelle (XVIIIe) et Porte de Montreuil (XXe).

Première adjointe du maire socialiste et responsable du dossier, Anne Hidalgo a dit son intention de mettre en place, «dès le mois de décembre prochain», des consultations dans les arrondissements afin de «recueillir les avis des Parisiens», ainsi qu’une «conférence citoyenne», début 2009.

La majorité socialiste, contre laquelle se sont unis mardi en vain, et pour des raisons différentes, l’UMP et les Verts, sait que le sujet est hautement controversé. Mais Bertrand Delanoë l’a affirmé mardi : «Le devoir d’un responsable public est de se laisser guider par le sens de l’intérêt général plutôt que par les sondages.» Fort de cette conviction, le maire de Paris a fait voter la délibération qu’il n’avait pu obtenir lors de la précédente mandature du fait du poids des écologistes, aujourd’hui affaiblis.

«De véritables bombes à retardement»

C’est en rang serrés que les élus UMP ont refusé ce déplafonnement de l’habitat. «Il y a trois ans, plus de 60 % des Parisiens s’y sont opposés», a expliqué en marge du conseil le président du groupe, Jean-François Lamour, pour qui le vote de la majorité municipale traduit «un véritable mépris des habitants de la capitale». «Bertrand Delanoë veut camoufler dans ces tours son échec patent en la matière», a-t-il dit, soulignant que «Jean Tiberi a construit plus de logement social en 2001 que lui en 2007». «Ces immeublessont de véritables bombes à retardement et vont nous péter à la figure d’ici à quinze ans. On retrouvera les mêmes problèmes sociaux, mais en pire, sur 50 mètres au lieu de 37», a-t-il encore prévenu.

De son côté, Philippe Goujon évoquait «le retour des cages à lapins». Le maire du XVe sait qu’il devrait échapper à ces immeubles d’habitat de plus de 37 mètres. Anne Hidalgo l’a promis lors du dernier conseil d’arrondissement, le 30 juin.

Philippe Goujon montre volontiers le texte des propos tenus par l’élue PS, comme une garantie. Brigitte Kuster, maire UMP du XVIIe, est elle aussi «inquiète» et dénonce «l’absence totale de concertation». Sa préoccupation est plus justifiée puisque ces immeubles de 50 mètres ont clairement, mardi, été annoncés dans son arrondissement. «Ils prévoient de consulter les Parisiens ? Eh bien nous serons là et bien présents à ces consultations», a lancé Lamour en direction des socialistes.

Entre les lignes, la droite parisienne craint de récupérer un électorat de gauche par le biais de cet habitat social, susceptible de faire basculer des arrondissements dont elle a évité la perte de justesse aux dernières municipales, qu’il s’agisse du XVe ou du XVIIe. Pour le président du groupe UMP, «ce serait la pire et la plus basse des manœuvres politiques».

Une architecture énergivore

Mardi pourtant, contrairement aux Verts qui ont dénoncé «une architecture énergivore», le désaccord n’était pas total avec les socialistes.

Pour sa part, l’UMP ne rejette pas l’idée des immeubles de grande hauteur (IGH) s’ils sont destinés au développement économique, aux bureaux et aux commerces. «D’ailleurs, note Philippe Goujon, si le maire de Paris n’avait pas mélangé le logement social et les IGH, nous serions tombés d’accord. Nous ne sommes pas du tout hostiles aux grands projets architecturaux spécifiques.»

Anuncios

Dejar un comentario so far
Deja un comentario



Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s



A %d blogueros les gusta esto: