Noticias de Arquitectura


Le Corbusier : un site à découvrir
julio 7, 2008, 3:00 am
Filed under: Le Corbusier

Le chantier de l’église “Saint-Pierre de Firminy-Vert” se termine. La seule œuvre inachevée de Le Corbusier, architecte, urbaniste, designer, homme des arts prend forme et clos un projet pharaonique. Le site Le Corbusier de Firminy est unique en Europe. Il fait figure de numéro 2 mondial dans l’œuvre du célèbre architecte, juste derrière le site de Chandigarh, en Inde.

« La dimension culturelle de l’édifice dépasse la seule notion d’architecture »

« Saint-Etienne et son agglomération, mieux que quiconque, étaient destinées à accueillir une telle œuvre, fidèle à son histoire, et passerelle vers son avenir », se réjouit Michel Thiollière, sénateur-maire de Saint-Etienne. L’édifice s’inscrit dans un ensemble urbain hors norme. L’achèvement du projet confortera certainement le classement du site au patrimoine mondial de l’Unesco. La dimension culturelle dépasse la seule notion d’architecture. Une large partie du site constitue une antenne du Musée d’Art Moderne qui accueille une pluralité de collections artistiques. Mais outre ces expositions communes, les grands axes du travail de Le Corbusier y sont présentés. Ainsi, le visiteur prend part aux réflexions de l’architecte sur la question urbaine, le design, les arts plastiques et l’écriture. « Ce projet ambitieux témoigne de la volonté de l’agglomération de valoriser l’ensemble de son patrimoine architectural et urbain, ajoute l’élu PS de la ville. C’est un signe fort d’une relation privilégiée entre l’utile, l’esthétique, l’industrie et les beaux arts, » a-t-il fini.

Elle a frôlé la destruction…
En 1954, Le Corbusier vient pour la première fois à Firminy. Il découvre une ville riche de son histoire et de ses traditions ouvrières. Dans une cité dominée par les valeurs de la mine et de la métallurgie, il cerne rapidement le souhait d’Eugène Claudius Petit, député-maire de l’époque. Ce dernier souhaitait réhabiliter le quartier de Firminy Vert. C’est en passionné que l’architecte se met au travail. Trois structures majeures vont éclore: la maison de la culture, le complexe sportif et une unité d’habitation. En 1961, le quartier est couronné du grand prix d’urbanisme. Le Corbusier reçoit alors une demande de construction d’église, au cœur de la ville. C’est le début de biens des déconvenues. Problèmes de chantiers, de financement : l’église Saint-Pierre reste inachevée et frôle la destruction. Le ministre de la culture de l’époque, Jack Lang réagit in extremis et demande le classement du site. C’est dans ce contexte de sauvegarde que Saint-EtienneMétropole, le département de la Loire, la Région Rhône-Alpes, le ministère de la culture, l’Etat, et l’Europe se réunissent. Le chantier redémarre. L’église prend forme et petit à petit, l’œuvre de Le Corbusier apparaît, laissant entrevoir les jeux de lumières, les secrets de perspective et la sonorité de l’édifice. Dino Cinieri, député-maire de Firminy doit beaucoup à l’architecte. Sa ville rayonne aujourd’hui sur le plan culturel et il s’en félicite. « Cet édifice permet à Firminy d’entrer dans le cercle des villes au patrimoine remarquable. Cela constitue un nouveau départ pour notre cité. »

… mais aujourd’hui, l’église de Saint-Pierre respire à pleins poumons !
Clé de voûte du projet, ce bâtiment finalise la perspective du site. C’est en 2002, suite à une donation de “l’Association Le Corbusier pour l’église de Firminy-Vert”, que Saint-Etienne Métropole devient propriétaire du terrain et du monument. Par “intérêt communautaire”,les chantiers doivent être terminés. L’église est le troisième volet des édifices religieux dits corbuséens. Elle s’ajoute à la chapelle de Ronchamp (Haute Saône) et au Couvent de Tourette, dans la vallée d’Azergues (Rhône). La structure de Saint-Pierre de Firminy est pyramidale. Partant d’une base carrée de 25,5m elle évolue en cône dont le point le plus haut culmine à près de 33m du sol. Le Corbusier a ainsi créé un contraste architectural entre la légèreté de la base et la masse imposante de la coque de béton, dans la pointe du bâtiment.
C’est au cœur de l’église, dans la nef, que se révèlent l’ampleur de l’édifice et les jeux de lumières. L’originalité du lieu réside en la spécificité de la lumière. L’architecture permet une diffusion originale des faisceaux et plonge le paroissien dans une atmosphère de grotte mystique. Une grotte différente à chaque visite car le béton ne laisse jamais entrer la lumière de la même façon.

Un architecte, trois sites…
La Maison de la Culture ouvre ses portes en 1966 sous l’appellation “Maison de la Culture et de la Jeunesse”. Inauguré le 21 mai 1965, ce bâtiment est le seul qui ait été intégralement construit à Firminy du vivant de l’architecte. 112m de long, 14m de large : le bâtiment est organisé sur 3 niveaux. L’un des pignons est orné d’une fresque et représente les arts majeurs régulièrement pratiqués en ce lieu. Un effet de matière donne du relief à la structure. Une partie est creuse, l’autre non. Pourtant, l’originalité de l’édifice est une erreur. Une erreur laissée visible par l’architecte et qui atteste du « passage de la main de l’Homme. »

Le complexe sportif est un souhait du maire. Pensé par Le Corbusier dès 1954, le stade est réalisé entre 1966 et 1968 pour le bâti et terminé dans les années 70. La Maison de la Culture surplombe la pelouse. Sa capacité totale d’accueil est de 4 180 places dont 3 780 assises et 500 abritées. Pour compléter cette construction, une piscine municipale couverte est construite, sous les ordres et le savoir-faire de Le Corbusier. Elle sera finie après la mort de celui-ci et inaugurée en 1971. L’architecture de la piscine est en harmonie avec le reste des bâtiments. Elle reste fidèle aux principes de construction de l’architecte. Afin de renforcer la protection de cet édifice, il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Enfin, l’unité d’habitation s’intègre au plan d’extension de Firminy-Vert qui prévoyait la construction de 3 500 logements. La mort de Le Corbusier au début du chantier conduit Eugène Claudius-Petit à faire appel à André Wogenscky, disciple de Le Corbusier. Là aussi, le projet était ambitieux. Mais le résultat est satisfaisant: 130m de long, 21m de large, 50m de haut. 414 logements répartis sur 18 niveaux. Au sommet, l’école et le toit-terrasse viennent peaufiner la composition. Le Corbusier proposait donc un nouveau concept urbain matérialisé par les unités d’habitation et une densification verticale de l’habitat. Majoritairement aménagés en duplex, six types d’appartement y sont proposés,. L’édifice est traversé par un couloir longitudinal surnommé “rue intérieure”. Il s’agit du plus long jamais réalisé par Le Corbusier.

9,2 millions d’euros et une candidature à l’Unesco…
Un peu plus de 9 millions d’euros auront été nécessaires pour mener à bien ce projet. La mairie de Firminy, Saint-Etienne Métropole, le département de la Loire, la région Rhône-Alpes, l’Etat et l’Europe ont contribué à son financement. Aujourd’hui, tous les bâtiments du site sont classés Monuments Historiques. A ce titre, ils sont donc protégés par l’Etat. Celui-ci reconnaît les édifices tels une richesse historique et artistique française. Le projet d’inscrire l’œuvre de Le Corbusier sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO est devenu une réalité. 65 000 € supplémentaires ont été requis pour proposer un dossier de candidature à l’Unesco. L’œuvre de Le Corbusier serait alors classée à travers le monde dans le cadre d’un dossier international. Un dossier proposant 21 productions architecturales et urbaines de Le Corbusier. Et pour être lauréate, la globalité de ses fondations doit être un chef d’œuvre du génie créateur humain, témoigner d’une période et d’une influence considérable sur le développement de l’architecture du XXè siècle et être associée à des œuvres artistiques qui ont une signification universelle d’exception. Encore un petit bout de chemin pour Le Corbusier et son exceptionnelle ouvrage qui met à l’honneur l’architecture, mais surtout le savoir-faire de l’Homme au service de la culture.

Pour les contacter :

Fondation Le Corbusier
8-10 square du Docteur Blanche – 75 116 Paris
01 42 88 41 43

Pour en savoir plus :

http://www.ville-firminy.fr/page.php?nIdPage_PM=94/
http://www.fondationlecorbusier.asso.fr/
http://lecorbusier.ville-firminy.fr/

Anuncios

Dejar un comentario so far
Deja un comentario



Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s



A %d blogueros les gusta esto: